ASUSU PARTOUT POUR VOUS!

Finance Islamique

Conformément  à sa vision de  « demeurer leader  de la micro finance au Niger par l’innovation et servir de modèle de société commerciale à dimension sociale » ASUSU SA a mis en place, depuis 2014,  un Guichet Islamique (Islamique Window). Ce guichet a été ouvert  pour tenir compte des aspirations religieuses de la population nigérienne majoritairement musulmane dans un contexte où il n’existe pratiquement pas d'institutions financières à même de prendre en charge les besoins de cette population. Ceci devrait se traduire par une meilleure inclusion financière d’une bonne partie de la population  nigérienne et donc une amélioration du taux de bancarisation.

Aussi, dans le contexte actuel de raréfaction des ressources financières et de recrudescence des crises économiques au niveau mondial depuis quelques années, la finance islamique est apparue comme un complément, voire une alternative à la finance conventionnelle.  En effet, vu par les potentialités qu’elle offre, la finance islamique suscite un vif intérêt partout dans le monde car elle comporte des avantages économiques et sociaux incontestables : Prise en compte de valeurs éthiques, financement de l’économie réelle, finance participative, inclusive et solidaire, transparence et équité dans les transactions etc.

Le Guichet islamique est présent dans six (6) des huit (8) Régions du pays et intervient principalement dans le domaine agricole, de l’élevage et du commerce. Il compte treize (13) agents  dirigés par un Chef de Projet qui assure la coordination des agences de Niamey et de Maradi auxquelles sont rattachées les équipes de Dosso, de Zinder et de Diffa.

Par ailleurs, en plus de l’existence  d’un Comité  de Conformité Sharia (sharia board) qui est un organe indépendant chargé de veiller à la conformité sharia tique, le Guichet Islamique possède son propre budget avec une gestion comptable et financière ainsi qu’un système informatique qui lui sont spécifiques. Et ceci, afin de se conformer aux règles internationales régissant la Finance Islamique (Normes AAOIFI)

Ainsi, depuis son démarrage, elle a financé 3.580 personnes morales et physiques qui regroupent 17.833 bénéficiaires dont 45,25 % sont des femmes.  Ces bénéficiaires sont répartis dans 229 villages du pays avec un volume  de financement qui s’élève à 1.184.218.295  de Francs CFA.

Les principaux produits de finance islamique sont d’ordre commercial, participatif ou caritatif parmi lesquels on peut citer :

  • MOURABAHA : Opération par laquelle l’Institution de Micro Finance Islamique (IMFI) achète avec un bien en son nom, puis le revend au client avec une marge bénéficiaire mais dont le remboursement est échelonné. Ce type de financement est idéal pour l’acquisition d’un bien.
  • SALAM : Contrat de vente avec livraison différée de la marchandise. Le prix étant payé au comptant alors que la marchandise vendue n’est délivrée que plus tard. Réservé au domaine agricole, il constitue un moyen adéquat de financement du besoin en fonds de roulement des producteurs.
  • ISTISNA’A : Contrat permettant l’acquisition d’un ouvrage ou d’un bien qui sera fabriqué selon les spécifications du client moyennant un certain nombre de versements. Idéal dans le domaine des BTP ou de l’industrie.
  • IJARA : c’est un contrat de location qui peut être assorti, à la fin de la période, d’un transfert de l’actif au locataire (on parle alors de Ijara muntahiya bi tamlik « location avec transfert de propriété ».). Ce dernier est proche du concept de crédit-bail en finance classique. Ce type de financement est idéal pour l’acquisition d’un logement par exemple.
  • MOUDARABA : C’est un contrat par lequel l’Institution de Micro Finance Islamique apporte l’ensemble des capitaux nécessaires au financement du projet (capital financier) et le client pour sa part apporte son savoir-faire (capital humain). Ce type de financement s’apparente au fonctionnement d’une société en commandite simple.
  • MOUCHARAKA : C’est un contrat par lequel l’Institution de Micro Finance Islamique et le client participent à la gestion de l’affaire moyennant une répartition des pertes ou profits réalisés dans les proportions convenues d’avance.
  • QARD HASSAN : Il correspond à un prêt sans intérêt (taux 0) accordé de façon exceptionnelle à certaines catégories de clients. Ce type de produit est adapté pour les prêts lors de certains évènements sociaux (mariage, baptêmes etc.)et pour les avances sur salaire des clients salariés.

S’agissant des opérations courantes, la finance islamique offre les mêmes types de comptes et autres services bancaires classique mais en conformité avec les règles et principes islamiques.

A titre d’exemple il existe des comptes courants, des comptes de dépôt et d’épargne mais ces derniers ne génèrent pas d’intérêts. En revanche, certaines catégories de comptes d’épargne appelés « Comptes d’investissement » qui peuvent générer des profits pour le client selon le principe des pertes et profits (ils constituent donc des opérations Moudaraba accordé à l’IMFI par son client ou d’autres investisseurs).

Certification de produits de la Finance Islamique

Galérie de Photos

Cérémonie de certification des produits de la fenêtre Islamique de ASUSU SA par le Sharia Board, qui est un comité de conformité d'Oulémas de référence et de spécialistes compétents. Le comité délivre une "Fatawa" avant la commercialisation des produits.

Le certificat est renouvelable annuellement après la réalisation d'un audit de conformité.

Nous remercions les membres du comié et les cabinets KMC & IFAAS pour l'excellent travail abattu à nos côtés pendant la période d'expérimentation.

Rappelons que le volet finance islamique est financé par la Banque Islamique de Développement (BID), à travers le programme Spécial de Sécurité Alimentaire du Niger. Le volet a touché 17833 clients dans 229 villages au Niger.

Activités financées par la branche Finance Islamique de ASUSU SA

      

             

   

 

Copyright © ASUSU 2018 Conception Netlink Niger